Faire construire sa maison : les pièges à éviter !

Les pièges à éviter

Prévenez les risques en ayant connaissance des pièges à éviter pour la construction de votre maison individuelle.
A lire attentivement !

Les pièges liés à la préparation du projet

Sous-estimer son budget

Un projet de construction de maison nécessite au préalable une évaluation des différents postes de dépenses : l’achat du terrain, l’étude du projet, sa réalisation, son aménagement. Votre constructeur Maisons de Vendée est l'interlocuteur qui vous accompagnera dans ces démarches et qui vous guidera afin d'éviter les principaux pièges de l'acte de construire. 

14569129161_c083384f9e_z

Les pièges liés à votre terrain

Ne pas vérifier le raccordement du terrain aux réseaux de distribution

Les terrains en vente ne possèdent pas tous un raccordement à l’ensemble des réseaux de distribution. Il est important de vérifier auprès de la mairie les raccordements suivants : électricité, eau, gaz, téléphonie, internet et assainissements. Dans le cas contraire, il faudra en tenir compte dans le budget et cela peut très vite le faire grimper.

Faire l’impasse sur la nature des sols

Avant d’acheter votre terrain à bâtir, il est nécessaire de s’assurer de la qualité du sol en réalisant une étude géotechnique. Elle permettra de déterminer l'adaptation des fondations de votre projet. Par exemple un sol argileux sera sujet au retrait / gonflement, pouvant entraîner des fissurations importantes, si cette adaptation de la structure n'a pas été anticipée.

Omettre le bornage du terrain

Borner votre terrain n’est pas obligatoire mais fortement conseillé de manière à éviter tout conflit avec votre voisinage. Un géomètre-expert se rendra sur place pour délimiter la superficie de votre terrain.
 

Les pièges liés à vos partenaires

Faire un versement complet avant le début du chantier

Avant toute signature du contrat de construction, vous n’avez pas de versement à effectuer, pour quelque motif que ce soit, au constructeur. Si vous avez un doute sur une société, n’hésitez pas à consulter le registre du commerce et des sociétés. Les escroqueries sont bien réelles alors mieux vaut les éviter.
Dans le cadre du CCMI, le constructeur peut vous demander un acompte à hauteur de 5% du prix convenu lors de la signature du contrat à condition d’avoir souscrit à une garantie de remboursement d’acompte.

Signer un contrat de construction sans avoir pris le temps de le lire en détail

Tous les contrats de construction ne disposent pas des mêmes garanties. Le plus complet d’entre eux et celui qui vous protègera le mieux est le CCMI avec fourniture de plan.

Les garanties essentielles : la garantie responsabilité civile, la garantie biennale, la garantie décennale, la garantie de bon fonctionnement, la garantie de parfait achèvement, la garantie de remboursement de l’acompte et la garantie de livraison aux prix et délais convenus.

Il est nécessaire de vérifier la présence d’une clause précisant les pénalités en cas de retard du chantier.

Il est préférable d’insérer un plan de construction précis au contrat, autrement, sans plan, des interprétations différentes peuvent survenir et le résultat final ne correspondra pas exactement à ce que vous aviez décidé.

Ne pas prêter attention à l’avancée du chantier

Les visites de chantier sont règlementées par le contrat de construction. On ne peut en aucun cas vous refuser l’accès et il est recommandé de visiter le chantier à la fin de chaque grande étape de votre projet de construction. Cela vous permettra de vérifier le bon déroulement des travaux.